Pureté romane en Bourgogne

tournus2

L'architecture romane met en valeur le sanctuaire, le lieu du sacré, elle se distingue généralement par la pureté de ses lignes et des jeux de lumière favorable à une certaine ambiance de mystère. Comparativement aux églises gothiques et leurs jeux de lumières complexes, les églises romanes procurent aux visiteurs le sentiment d'une certaine massivité qui évoque plus l'ombre, la pénombre, le cadre idéal pour la retraite, la méditation et le travail sur soi.

tournus

 

La Bourgogne est le berceau des ordres cistercien et clunisien et regorge de nombreux sites qui constituent l'occasion d'un circuit parfaitement adapté aux amateurs de calme et de sérénité. A Tournus, porte de la Bourgogne sud, déjà 4 lieux ne peuvent être manqués.

L'abbaye Saint Philibert est un chef-d'œuvre qui surplombe la ville ancienne. Son église abbatiale, son cloître, sa salle capitulaire, son réfectoire et son cellier constituent le seul ensemble monastique du 12ème siècle conservé en Europe.

La chapelle Saint Laurent reste un précieux témoin de l'architecture préromane, datée par les spécialistes aux environ de l'an mil.

L'église Sainte Madeleine, construite au 12ème siècle, a été remaniée au 15ème puis au 17ème siècle. Elle conserve cependant de ses origines son cloché carré et un élégant portail.

L'église Saint-Valérien pourrait être la première église paroissiale de Tournus. Il ne subsiste d'elle que la nef, voutée en berceau brisé, avec son portail aux pilastres cannelés à l'antique.

Au Villars, à quelques kilomètres, il faut aussi aller visiter l'Eglise Sainte-Madeleine, ancien prieuré de bénédictines, qui remonte à la fin du 11ème siècle. Puis poursuivre jusqu'à Farges-les-Mâcon, à l'église Saint Barthélémy d'une pureté remarquable.

On peut ajouter à son parcours l'église Saint-Pierre d'Uchizy avec son très haut clocher, l'église Saint-Pierre de Martailly-les-Brancion pleine de sobriété et située à l'extrémité d'un piton rocheux ou encore l'église Notre-Dame de La Chapelle-sous-Brancion.

Pour poursuivre ce séjour dédié au recueillement, il existe à Tournus un établissement idéal, Aux Terrasses. Les chambres y révèlent des matériaux bruts ; verre, pierre, béton et bois, cuir, lin, feutre de laine et maille, en élégante harmonie. Au restaurant, Jean-Michel Carette, le jeune Chef étoilé provoque quant à lui ce qu'il nomme un « choc des saveurs », alliant produits traditionnels et saveurs déroutantes avec une seule ambition : le plaisir de partager.

Partager ce billet

Etablissement cité dans l’article