Isabelle Chamant

La Campagne Saint LAzard
Isabelle Chamant

C'était une demeure à l'abandon, un corps de ferme du 17ème siècle situé en aval du village de Forcalquier, en Haute Provence, au beau milieu d'un terrain verdoyant magnifique. Avec courage et détermination, elle en a fait La Campagne St Lazare. Une simple maison d'hôtes ? Bien plus que ça. Un lieu de vie où l'on vient se reconnecter avec soi-même, où l'on cherche à simplement « se sentir bien ». Isabelle Chamant est une femme toujours en mouvement, avide de mettre sa formidable énergie au service des valeurs pour lesquelles rien ne pourrait la faire dévier. Il s'agit de respect, de l'environnement, du terroir, de l'humain. Il est question de solidarité et de partage. Mais le mieux est encore de la laisser s'exprimer, en véritable ambassadrice d'exception et d'émotions.

Vous incarnez totalement votre établissement. Comment vous présenteriez-vous pour que l'on comprenne ce qu'est véritablement La Campagne St Lazare ?

–  Je crois que je suis comme une mosaïque où se retrouvent mêlés une certaine bienveillance, de l'attention, le désir de comprendre l'autre (l'hôte), une touche de sensualité et bien entendu de l'amour. C'est le résultat d'un certain bien-être du corps et de l'esprit que je trouve ici, d'une forme de liberté à laquelle j'espère mes visiteurs peuvent goûter. Il y a la possibilité facile de vagabonder, le droit de flâner, ce rythme doux. Et puis ces moments forts de partage, le plaisir de la réunion, de l'échange, la chaleur humaine, une certaine énergie vitale. A Forcalquier, je trouve un cadre parfait, la campagne, les animaux autour, l'eau, un patrimoine, des traditions, une culture et un véritable art de vivre. Et je n'oublie pas ma relation avec l'art, à travers des expositions que je veux organiser pour aider à faire éclore des talents au monde.

Chef Jany Gleize et Isabelle Chamant

Isabelle Chamant et Jany Gleize

Pourquoi la région de la Haute-Provence vous semble particulièrement  idéale ?

– Il y a ici une authenticité préservée, un naturel, pas seulement dans les paysages mais aussi chez les hommes. J'ai eu un coup de cœur, quasiment un coup de foudre pour ce territoire malheureusement mal connu. L'Agence de Développement Touristique des Alpes de Haute-Provence (ADT 04) fait un beau travail mais notre région mériterait une reconnaissance encore plus grande. Certes, cela contribue à sa préservation. Cependant, je n'oublie pas que je suis une professionnelle qui a besoin de commercialiser son établissement…

Quelles sont vos adresses confidentielles ? Des musées, des sites où vous aimez vous promener, des lieux où pratiquer une activité etc. Où faut-il se rendre pour mieux comprendre votre région ?

– Il faut tout d'abord absolument télécharger le livre numérique augmenté qu'a réalisé l'ADT 04 (visit04.com). « Eau en couleur » est composé de récits imaginaires tissés de parcours de voyageurs à travers 9 territoires de la Haute-Provence. On se façonne soi-même sa route, on découvre de manière ludique toutes les richesses de la région, on peut jouer, révéler des surprises et même gagner des points à transformer en lots. Et c'est gratuit.

Quant à mes adresses plus personnelles, je veux absolument mentionner la Bonne Etape, à Château Arnoux, chez le Chef étoilé Jany Gleize. Il représente tout ce que j'aime : la famille (déjà 4 générations), une vraie connaissance des produits (avec un jardin potager bio), le plaisir d'une bonne table, simple, avec du goût et bien sûr son sens de l'apprentissage, du partage. Sans oublier tous les producteurs et artisans avec qui j'aime échanger et travailler. Mais la liste est longue et le mieux est de venir les découvrir chez moi…

Un dernier mot pour partager votre amour de la région ?

– Authentique, sauvage… vibrante, tels sont les premiers mots qui me viennent quand je pense à cette formidable région. Je suis patiente car je sais qu'elle va se laisser découvrir et qu'elle ne fera que des heureux.

 

Partager ce billet

Etablissement cité dans l’article