Savourer une soupe présidentielle chez Bocuse

bocuse truffe

Bocuse, un nom qui fait rêver ! Avec ses recettes, le pape de la gastronomie enchantera vos papilles pour un déjeuner ou dîner romantique au sein de l'Auberge du Pont de Collonges en bord de Saône à Collonges en Mont d'Or. D'emblée, la façade colorée framboise-pistache qui se dresse tel un phare vous accueille avec son cortège de symboles dédiés à la gastronomie. A la manière d'un décor de théâtre se dévoilent à ciel ouvert des pièces montées et autres pyramides de victuailles.

Paul Bocuse

Paul Bocuse

Venir s'abreuver à la source bocusienne s'apparente à tout un rituel, une véritable initiation qui commence dès l'entrée avec la figure du « cuisinier du siècle » qui veille sur son restaurant. Place ensuite à un voyage par les sens ! Pour un repas en tête à tête, vivez une expérience riche en émotions en savourant une entrée présidentielle et raffinée, un plat emblématique de Bocuse, la soupe VGE aux truffes noires. VGE comme Valéry Giscard d'Estaing. Créativité, expérience ardéchoise, autant d'ingrédients qui ont présidé à la réalisation de la soupe aux truffes noires composée d'un bouillon de bœuf, d'une brunoise de légumes, d'une râpée de truffes, coiffée d'un délicat feuilletage avant qu'elle ne reçoive son nom de baptême définitif avec les initiales VGE lors d'un banquet organisé au Palais de l'Elysée en 1975.

Plutôt que de création, il vaudrait mieux parler d'inspiration que Paul Bocuse puise en Alsace chez Paul Haeberlin à l'occasion d'une partie de chasse. Ce dernier avait alors préparé dans une petite cocotte blanche une truffe, le tout recouvert de pâte brisée. Une idée culinaire, héritage de la tradition anglaise du chicken pie et que Paul Bocuse va alors reprendre pour mettre au point sa fameuse soupe en entrée, alliance de la pâte d'Haeberlin et de la soupe des paysans ardéchois !

« Chaque année en Basse-Ardèche, chez les paysans marchands de truffes, on mangeait le soir une soupe de légumes avec au milieu de la table, un grand panier de truffes épluchées et au bout de la table, le pépé avec ses moustaches qui disait : Allez Monsieur Bocuse ! Prenez une truffe ! Et on coupait la truffe crue dans la soupe chaude de légumes ». Le principe de cette soupe mythique ? Il vous faudra casser la croûte pour accéder au Saint-Graal, le bouillon aux truffes et vivre une parenthèse gourmande à deux.

Partager ce billet

Etablissement cité dans l’article