Balade romantique à Lyon

lyon-quai

Laissez-vous séduire par un séjour en amoureux, loin du stress du quotidien et des pots d'échappement. Offrez-vous un week-end détente au cœur de Lyon. La ville des lumières, particulièrement romantique est parfaite pour une escapade en amoureux.

Envie de surprendre votre moitié ? Passez un moment inoubliable à Lyon avec votre tendre amour. La cité possède deux fleuves, le Rhône et la Saône. Les quais du Rhône et de Saône offrent de multiples promenades au bord de l'eau.

Débutez votre balade en amoureux au niveau du parc des berges et remontez les quais jusqu'au parc de la Tête d'Or. Il s'agit de l'un des plus grands parcs urbains de France. Le lieu, véritable poumon vert de la cité, s'étend sur 105 hectares dont 17 hectares de lac. Le parc a été conçu à partir d'un bras du Rhône. Prenez le temps de vous relaxer sur un banc.

lyon

Flânez ensuite au milieu des superbes allées de la Roseraie. Laissez-vous envoûter par les odeurs fleuries qui s'y dégagent. Terminez par une balade en bateau électrique sur le lac.

L'Hôtel-Dieu est l'un des plus anciens bâtiments de Lyon. Remarquez son grand dôme !

Votre séjour en amoureux se poursuit avec la découverte de la célèbre place Bellecour, la troisième plus grande place de France après la Concorde à Paris et les Quinconces à Bordeaux. Au centre, vous remarquerez la statue équestre en bronze de Louis XIV. L'œuvre installée en 1825 sur la place, a été réalisée par François-Frédéric Lemot. Les amoureux se retrouvent sous la queue de cheval de Louis XIV.

L'hébergement : L'hôtel Bayard Bellecour offre des chambres chaleureuses

 

L'hôtel Bayard Bellecour situé au cœur de la Presqu'île, se trouve à deux pas de la place du même nom. L'établissement dispose de 22 chambres à l'atmosphère chaleureuse et confortable. Elles offrent la même authenticité qu'une maison lyonnaise traditionnelle.

Toutes les chambres disposent d'une salle de bain attenante, du Wi-fi gratuit et d'une télévision à écran plat.

hotel Bayard

Partager ce billet

Etablissement cité dans l’article