PORNIC : La Fontaine aux Bretons

Vue aérienne

La campagne au bord de la mer…

A deux pas du fameux chemin des douaniers (ou des contrebandiers selon le côté où l'on se place) qui longe l'Océan Atlantique, le promeneur découvre les bâtiments de l'Auberge de la Fontaine aux Bretons et l'ancienne abbaye où les frères de Saint-Jean Baptiste de la Salle vinrent se réfugier en 1897 pour fuir la tuberculose qui sévissait alors à Nantes.

L'abbaye, aujourd'hui colonie de vacances, sera demain un hôtel et un restaurant annexés par Michel PAVAGEAU qui a pris possession des lieux en 1997 pour une ouverture deux ans plus tard, en avril 1999. On compte aujourd'hui 32 chambres et appartements, du studio au T3 avec formules hôtelières permettant de passer une seule nuit, ce qui justifie le référencement de cette « résidence de tourisme » par le Guide Michelin…

Et si cette acquisition avait été pour celui qui fut propriétaire de trois établissements à Nantes (La Cigale, le Café Fleuriot et L'Atlantide où Pierre Lecoutre décrocha une étoile en 1987), de retomber en enfance ?

Il n'a jamais oublié que, gamin, ses parents et grands-parents l'amenaient ici, passer de longues journées de vacances où il découvrait avec ravissement le jardin de la bonne Louise d'Avranches !

Façade

-) En fait lorsque vous achetez l'Auberge de la Fontaine aux Bretons c'est presque un retour aux sources ! Qu'est ce qui vous a alors séduit ?

«  J'ai longtemps travaillé à Nantes où je pense avoir apporté, à la Cigale pendant une quinzaine d'années, une nouvelle vision de la brasserie… parisienne. Il était important qu'au-delà de déjeuner ou de dîner, on y vienne pour passer un bon moment. J'ai ensuite travaillé avec Pierre Traversac pour les Grandes Etapes Françaises en m'efforçant d'apportant une âme supplémentaire aux châteaux qui figuraient dans nos références.

Ici, dans un lieu que j'avais connu gamin, le cuisinier que je suis à l'origine, a pensé qu'il y avait quelque chose à faire. Ce potager, ce bâtiment, ces espaces. J'avais aussi observé la vigne, les caves et j'avais la matière pour le faire. Sans doute n'est-ce pas un lieu grandiose mais avec une âme ! Avec du fer forgé, des pierres, du bois : nous avons conservé l'âme de la maison ».

Balcon

-) Et aujourd'hui donc ?

« A une cinquantaine de kilomètres de Nantes, nous avons notre vigne et nous cultivons notre jardin avec Mathieu, un jardinier, qui y travaille beaucoup ce qui permet de produire nos fruits et légumes au fil des saisons. Il y a donc l'Auberge avec depuis trois ans la cuisine de Nicolas Bodin qui semble ravir les clients du restaurant qui fut jadis l'étable. Et il y a donc à la fois des appartements loués pour des séjours de courte ou longue durée qui peuvent accueillir des familles et il n'est pas rare que plusieurs générations se côtoient ici. Notre souhait est d'offrir une destination de vacances en bord de mer… »

Vue sur mer

-) En quoi diriez-vous que ceux qui viennent à l'Auberge aux Bretons vont vivre une expérience unique ?

« Outre le fait qu'il existe de nombreuses possibilités de promenades au bord de l'Océan, venir ici me semble l'occasion de retrouver ses racines, de faire un retour aux sources. D'aller à la rencontre des animaux autour de la ferme, de côtoyer les poules, les vaches, les moutons, l'âne. On a oublié de transmettre et je crois sincèrement que cette fréquentation intergénérationnelle le permet ! Les grands-parents racontent leur époque à leurs petits-enfants ravis !

On trouve ici dans l'assiette des légumes que l'on pensait oubliés, que nous cultivons et que nous vendons : nous sommes des locavores ! »

 

Auberge de la Fontaine aux Bretons (hôtel et restaurant)
Chemin des Noëlle
44210 Pornic
02 51 74 08 08
www.auberge-la-fontaine.com

Partager ce billet