De Paris à la Bretagne, la cuisine en trompe l’œil !

crouzil

Après la tendance du « sucré-salé » ou celle de la « fusion food », voici un nouveau monde d'illusions délicieuses qui s'installe aux tables de nos restaurants, la cuisine trompe-l'œil.

C'est un exercice que l'on voit régulièrement sur les plateaux de télévision des émissions de cuisine : transformer des plats salés pour leur donner l'apparence de desserts.  En effet, quand le sucré prend l'apparence du salé et inversement, on est un peu bousculés et c'est justement cela qui est intéressant. Les codes classiques sont bouleversés, nos yeux et notre palais sont un peu perdus et l'on s'amuse beaucoup…

Millefeuille aux tomates confites, Burger façon Saint Honoré, cornet de churros qui se révèlent être des frites, gâteau de riz et coulis qui est en fait une volaille aux mendiants, Religieuse au tourteau, Eclair aux gambas… les Chefs parisiens s'amusent avec nos sens et la bouche n'en est que plus surprise !

Pourtant, parce qu'il n'y a pas qu'à la capitale que les cuisiniers savent s'amuser, il vous faut passer le charmant village de Plancoët, en Bretagne, où Maxime Crouzil, dans son restaurant, vous promet quelques soirées d'exception, du 28 au 30 avril prochain.

Déjà reconnu pour sa cuisine dynamique, évoluant avec les modes et incontestablement novatrice, le Chef aime jouer avec les couleurs des produits sans jamais dénaturer leur goût. Pour 3 soirées uniquement, il a imaginé un menu, baptisé « Sweet », dans cet esprit de préparations salées à l'apparence d'un dessert.

Le dîner s'ouvrira par un clafoutis de courge butternut et cranberries, glace canelle, et se poursuivra avec une Tomate comme une « pomme d'amour », granny Smith et bille de Tonka, réduction de Verjus. Viendra alors une poitrine de pigeonneau laquée au Porto Vintage, charlotte parmentière avant de s'achever par une tarte opaline craquante aux agrumes acidulés. Une expérience à tenter !

Partager ce billet