La Route des vins d’Obernai à Colmar

Vignes en Alsace

Il n'y pas que le Bordelais et la Bourgogne, l'Alsace est aussi une terre de vins d'exception. Entre Obernai et Colmar, on touche ce cru du doigt.

Le vignoble obernois, par exemple, est réputé depuis le Moyen-Âge. Ses vins étaient alors servis sur les tables des cours impériales et dans les monastères. Le coteau du Schenkenberg, qui domine la ville, offre toutes les conditions d'une culture viticole de grande qualité. L'ensoleillement y est unique, le sol calcaire y est compact, et l'abnégation des vignerons légendaire. Ceux-ci ont sauvé ces terres de projets touristiques et hôteliers trop ambitieux. Ici, le cépage roi, c'est le gewurztraminer, mais le riesling, le sylvaner et même le muscat s'y épanouissent avec bonheur.

En parcourant le Sentier Viticole, parsemé de nombreux panneaux explicatifs, on comprend mieux la spécificité de ce terroir. Et, cerise (kirch) sur le gâteau, depuis le belvédère, on découvre un splendide panorama, non seulement sur Obernai, ses monuments, ses remparts et sa construction concentrique, mais aussi sur la Plaine d'Alsace, le massif des Vosges, la Forêt Noire, voire, par temps clair, sur la cathédrale de Strasbourg. En redescendant, on se reposera volontiers en ville, soit à l'Hôtel Le Colombier (3*), au milieu des commerces et des animations culturelles, soit à l'hôtel Le Pavillon 7, qui propose, comme son nom l'indique, sept ambiances différentes mettant en scène des œuvres d'artistes prestigieux tels Ben, Jérôme Mesnager ou Joël Ducorroy.

Maisons en Alsace

Maisons en Alsace

En chemin vers Colmar, on ne peut passer à Ribeauvillé sans s'arrêter. Le vignoble défendu par la Cave de Ribeauvillé s'étend sur 265 hectares. La charte de qualité qui unit ses vignerons, impose « une vendange manuelle, un strict contrôle des rendements, un travail du vignoble en lutte raisonnée ou en agriculture biologique » tandis que, pour finir, « tous les raisins sont apportés au pressoir en grappes entières et (que) le jus s'écoule ensuite par simple gravité dans les cuves ». Huit lieux-dits et quatre villages sont rassemblés dans cette démarche. Chacun avec sa typicité. Parmi les lieux-dits, citons Mühlforst, orienté plein sud entre Ribeauvillé et Hunawihr, sur un terrain très lourd à base de limons argilo-marneux, ou Silberberg, sur la commune de Rorschwihr, dont le sol est constitué de Muschelhalk silicifié. Les quatre villages ont aussi leur caractère, Bergheim (sol marno-calcaro-gréseux), Rorschwihr (sol argilo-marno-calcaire), Rodern (sol de granit sur marne bleue), et  Saint-Hippolyte (sol sableux).

Autour de Colmar, capitale des vins d'Alsace, le territoire « Terre & Vins au Pays de Colmar » dispose lui aussi de son Sentier Viticole des Grands Crus. Rendements réduits, sélection des cuvées, vendanges tardives et grains nobles, les vignerons réussissent à tirer la quintessence non seulement des grands crus, muscat, riesling, pinot gris et gewurztraminer, mais aussi de cépages moins réputés : pinot blanc, chasselas et sylvaner.

Chambre de l'Hôtel Colombier Suites à Colmar

Chambre de l'Hôtel Colombier Suites à Colmar

Et comme l'on se doit de consommer ces nectars avec modération, voici quelques bonnes maisons où dormir. À Colmar, d'abord, l'Hôtel Colombier Suites, vous plonge au cœur de la « Petite Venise », tandis que l'hôtel le Colombier (3*) n'est qu'à deux pas de ce quartier qui se love autour de la Lauch. Quant à l'Amiral Hôtel, il se situe près du Champ de Mars, dans la vieille ville, et se dresse dans une ancienne malterie du XVIIIe siècle. Pour une ambiance plus contemporaine, direction l'Europe Hôtel (4*), à Horbourg-Wihr, avec sa terrasse ombragée pour les beaux jours. Vous n'irez pas là-bas en vain…

Partager ce billet